SOUMAÏLA CISSÉ

UN HOMME DE VISION ET D’ACTION

Homme politique malien, fondateur de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) en 2003 et Chef de file de l’Opposition, Soumaïla Cissé est un dirigeant reconnu pour ses compétences et son engagement au service du développement.

Homme d’action et de combats pour le progrès, il a exercé depuis plus de 25 ans les plus hautes responsabilités dans la gestion de l’État, du développement et des organisations africaines. Il a ainsi été Secrétaire Général de la Présidence de la République du Mali, ministre des Finances et du Commerce, puis ministre de l’Equipement, de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de l’Urbanisme. À l’international, il a été élu en janvier 2004, Président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) jusqu’en décembre 2011. Il est ainsi devenu l’interlocuteur privilégié des partenaires au développement.

Aujourd’hui, chef de file de l’opposition malienne avec un statut reconnu par la loi, député à l’Assemblée Nationale et ancien Président du Caucus Ouest Africain du Parlement Panafricain, c’est en homme d’État qu’il se présente au suffrage universel pour l’élection présidentielle de juillet 2018, investi par la Plateforme d’Alliance et son parti l’URD. Son programme « Ensemble, restaurons l’espoir » repose sur cinq piliers : la paix et l’autorité d’un État, le dialogue entre tous les Maliens, l’État au service des populations, la place des jeunes et des femmes dans la société, une économie performante et solidaire.

Une passion pour l’Afrique

Militant politique engagé, Soumaïla Cissé s’implique, dès 1968, comme leader étudiant dans la lutte pour les droits, les libertés et le panafricanisme. Sa parfaite maîtrise des questions économiques, sa réflexion critique sur les politiques et sa connaissance des enjeux pour l’Afrique en ont fait l’un des dirigeants les plus écoutés sur les
stratégies de développement à mettre en œuvre sur le continent. Résultante de sa riche carrière de dirigeant d’entreprises et d’organismes publics (IBM, Pechiney, Thomson, Air Inter, et la CMDT au Mali), Soumaïla Cissé incarne la nouvelle génération de leaders, à la fois enracinée dans les valeurs africaines et ouverte aux méthodes internationales de management.

Un militant de la démocratie


Engagé pour le rétablissement du processus électoral en 2013 et attaqué physiquement lors du coup d’État de 2012, il est appuyé par l’Union Africaine et la CEDEAO dans son combat pour la démocratie. Il participe ainsi aux élections présidentielles de 2013 et parvient au second tour. Dans un contexte d’insécurité et de contestation du vote, il se rend chez son adversaire, le félicite publiquement et appelle au calme. C’est un fait unique dans les annales de l’histoire électorale du continent.