Pour avoir les moyens de notre action et conduire le Mali vers l’émergence, il est essentiel de garantir une croissance économique solide et inclusive, qui s’appuie sur un secteur privé dynamique, qui optimise le potentiel de nos ressources naturelles et qui fournit des emplois décents.

Aujourd’hui, la croissance du PIB réel (5% en moyenne sur les trois dernières décennies) ne permet pas de faire reculer la pauvreté eu égard à l’augmentation de la population. Près de la moitié de nos concitoyens vivent dans la pauvreté, principalement dans les campagnes.

Notre pays dépend encore essentiellement de l’agriculture, de l’élevage et des ressources minières. Notre industrie reste embryonnaire. Une telle structure rend l’économie malienne fortement dépendante vis-à-vis de l’extérieur, des fluctuations du climat et du cours des matières premières. La croissance est aussi freinée par le manque d’une main d’œuvre qualifiée et par des infrastructures de base insuffisantes. De plus des contraintes sérieuses existent en matière de financement de l’économie, du secteur privé et des PME/PMI créatrices d’emplois.

Pour remédier à cette situation et parvenir à une croissance économique d’au moins 7% sur plusieurs années, nous devons être volontaristes pour libérer les énergies, dynamiser la croissance et atteindre l’émergence. Pour éliminer les contraintes, il faut mettre l’accent sur le rôle moteur du secteur privé et des entrepreneurs, et le rôle essentiel des pouvoirs publics pour créer un environnement propice au développement d’une économie compétitive, dynamique et solidaire.

Notre économie doit à chacun et chacune d’entre nous un avenir à la mesure de ses ambitions et de ses talents

Mesures prioritaires :

  • Réduction à 5 jours des délais des formalités administratives pour la création d’entreprise.
  • Assainissement durable des finances publiques et réduction du train de vie de l’État afin de libérer des marges de manœuvres pour l’investissement (au moins 25%).
  • Promouvoir l’épargne privée par l’adoption d’une fiscalité incitative, pour financer la modernisation de notre pays.
  • Lancer un « Programme National de Soutien aux Jeunes Entrepreneurs ».
  • Faire contribuer les industries extractives au développement du pays, afin que les richesses du Mali servent réellement à sa population.
  • Moderniser l’agriculture et des industries de transformation, pour faire du Mali une puissance exportatrice et assurer la sécurité alimentaire et économique de la population.
  • Désenclaver le pays et fluidifier le transport des personnes, le commerce par les voies terrestres, aériennes et fluviales, et la circulation de l’information par la fibre optique dans tout le Mali.
  • Développer les énergies hydroélectrique, solaire et éolienne jusque dans les régions reculées.