En 2017 les moins de 25 ans représentaient près des 2/3 de notre population, et avec un taux de croissance démographique encore élevé (3,6%) notre population continuera à être jeune pendant des décennies. Si nos jeunes ont une formation nécessaire pour trouver un emploi et entrer dans la vie active de manière positive, ils sont un atout pour notre avenir. Si au contraire, ils n’arrivent pas à s’insérer durablement dans la société et l’économie, ils sont en proie au désespoir, essaient de quitter le pays en dépit de tous les dangers de l’émigration sauvage, ou sombrent dans le fanatisme  le terrorisme.

Les femmes constituent la moitié de notre population mais leur contribution est limitée par les nombreux obstacles et les discriminations auxquels elles font encore face. Cette situation doit changer et nous devons permettre à la moitié d’entre nous de participer pleinement à l’épanouissement de tout notre potentiel.

Faisons de notre jeunesse et des Maliennes un atout pour le futur.

Mesures prioritaires :

  • Faire du Conseil National des Jeunes un organe consultatif pour toute décision importante à caractère réglementaire ou législatif relative à la jeunesse.
  • Quota d’au moins 20% de députés réservés aux jeunes à partir d’un système proportionnel
  • Ouverture de nouveaux espaces de loisirs (Maisons des Jeunes, Centres de Développement de la Jeunesse, Foyers des Jeunes) dans toutes les villes du pays.
  • Ouverture des « Guichets Uniques/Jeunesse » pour permettre aux jeunes d’accéder à la bonne information sur la santé, la formation et les opportunités d’emploi.
  • Appui à l’installation de jeunes diplômés dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’artisanat et le tourisme.
  • Développement des filières techniques débouchant sur des métiers pratiques et développement de l’offre privée de formations professionnelles techniques et d’apprentissage.
  • Respect et application de la loi relative au genre.
  • Organisation des Assises de la condition féminine : portant sur la parité, la représentation des femmes dans la vie publique, l’accès au crédit…
  • Représentation significative des femmes dans les postes électifs et administratifs (notamment 30% des députés).