Notre engagement à l’égard du Mali doit viser à faire disparaître les ferments de division qui fragilisent et menacent l’unité nationale. L’État a des devoirs envers le peuple et tous les Maliens de bonne volonté et de bonne foi. Les différentes communautés du pays ont un devoir d’entraide et d’engagement pour le bien commun. Notre programme découle entièrement de ces principes et vise à renouer avec la tradition malienne qui repose sur l’échange et le partage.

Pour être efficace, l’État doit être à l’écoute de tous les citoyens et de leurs représentants. Les congrégations religieuses et les pouvoirs traditionnels sont des partenaires essentiels de l’État. Hors de nos frontières, la diaspora qui joue un rôle économique et social dans notre pays et qui contribue à l’insertion du Mali dans le monde, doit elle aussi être incluse dans le dialogue national.

C’est par le dialogue que nous réussirons ensemble.

Mesures prioritaires :

  • Organisation rapide des assises nationales sur les grands problèmes de la nation.
  • Mise en place d’un cadre favorisant le dialogue intercommunautaire et inter-religieux pour garantir la coexistence pacifique entre l’ensemble des communautés ethniques et religieuses et le vivre ensemble.
  • Mise en place d’un programme de lutte contre la radicalisation des jeunes, en concertation avec les associations religieuses qui doivent enseigner les savoirs fondamentaux.
  • Révision du statut de l’ORTM pour lui assurer une plus grande indépendance.
  • Augmentation de l’appui à la presse privée et sécurisation des journalistes dans l’exercice de leur métier.
  • Mise en place des réformes institutionnelles nécessaires pour que les Maliens de l’extérieur soient représentés à l’Assemblée nationale.
  • Renforcement des infrastructures culturelles et meilleure utilisation des média publics pour la diffusion de programmes culturels ;
  • Création du Festival Panafricain de la Musique de Bamako et faire des grands artistes maliens les ambassadeurs du Festival.
  • Poursuite de la construction d’infrastructures sportives, en mettant l’accent sur les cercles et les communes.