Catégorie Actualité

Message du Président Soumaïla Cissé à l'occasion de la Fête de la Tabaski



Chères amies, chers amis,
La commémoration du sacrifice du patriarche Abraham à travers la grande fête de la Communauté musulmane est par essence une occasion de retrouvailles dans nos sociétés. Retrouvailles entre parents, amis, voisins et proches de tous bords. C’est l’occasion par excellence d’un resserrement de liens dans la symbolique de solidarité de cette fête. Les vœux que je formule, en cette circonstance, sont donc plus que jamais des vœux d’union pour un Mali déterminé à restaurer l’espoir. C’est en cela que notre pays retrouvera ses valeurs fondamentales de droiture et d’équité.
Je prie le Tout-Puissant pour qu’il nous assiste en ces temps difficiles afin que prévale un autre symbole que revêt la célébration de l’Aid El Kebir, la mise en exergue de la sacralité de la vie humaine.
Je souhaite une bonne santé aux malades, un bon retour dans leur foyer respectif à nos pèlerins et aux familles déplacées.
J’adresse à chacune et à chacun d’entre vous, à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers mes vœux les plus chaleureux de bonheur, de santé, de paix et de prospérité.
Qu’Allah le Tout-Puissant nous couvre de Sa Grâce et de Sa Miséricorde !
Aw San bè San bè.
 

Déclaration du Président Soumaïla Cissé | Azalaï Hôtel Salam de Bamako, le 17 août 2018



DÉCLARATION DU PRÉSIDENT SOUMAÏLA CISSÉ
Azalaï Hôtel Salam de Bamako, le 17 août 2018
[Voir ci-après en images le diaporama présenté lors de la déclaration du Président Soumaïla Cissé, le 17 août 2018]
…………………………………………………………………………
 
Mes chers compatriotes,
 
Je voudrais, tout d’abord, vous remercier très sincèrement pour le vote massif que vous m’avez accordé au premier et au second tour de l’élection présidentielle 2018.
 
La diaspora malienne, par son engagement sans réserve à nous accompagner dans notre quête de justice électorale et de sauvegarde de notre démocratie, nous a donné des résultats remarquables.
 
Je tiens donc particulièrement, à vous féliciter et à vous remercier.
 
Mes chers compatriotes,
 
Je réaffirme encore, ici, devant notre peuple et à la face du monde, que, si on exclut les résultats issus des bourrages d’urnes avérés dans de nombreux bureaux de vote des zones de l’Office du Niger et de la CMDT, ainsi que les résultats tout simplement fantaisistes dans de très nombreuses localités du Nord du pays, je sors vainqueur de l’élection présidentielle avec 51,75% des voix contre 48,25% à notre adversaire.
 
Ceci est incontestable et vérifiable à partir des procès-verbaux signés de toutes les parties.
 
Mes chers compatriotes,
 
Votre courage, votre dignité, votre volonté et votre détermination font honneur à l’histoire et aux valeurs cardinales de notre peuple.
 
Malgré tous les obstacles, vous n’avez ni cédé, ni renoncé à vos espoirs d’un vrai et profond changement.
 
Vous avez refusé la corruption, le népotisme, le favoritisme : en un mot, la mal-gouvernance de ces 5 dernières années.
C’est pourquoi, mes chers compatriotes, la lutte continue.
Oui, la lutte va continuer, et soyez confiants !
 
Ensemble et debout, nous allons résister, nous allons nous opposer. Ensemble, nous allons gagner.
 
Mes chers compatriotes,
 
Depuis le début de ce processus électoral, je n’ai cessé d’alerter sur les risques évidents d’une fraude généralisée et systématique de nature à fausser les règles de la compétition électorale, et de m’inquiéter du très grand risque d’une crise post électorale.
 
Oui…, car, je savais que cette fraude se préparait.
C’est pourquoi j’avais anticipé en demandant par écrit depuis le mois de mars aux Nations Unies, à l’Union Africaine et la CDEAO une certification internationale comme en Côte d’Ivoire.
 
Je n’ai pas été entendu, je n’ai jamais eu de réponse. Cruel constat !
 
Aujourd’hui, nous ne pouvons, en aucune façon, passer sous silence l’utilisation abusive des moyens de l’État et des médias publics pendant la campagne, ni l’achat massif des votes le jour du scrutin, ni le bourrage systématique des urnes, sans parler des régions où il n’y a pas eu aucun vote, attribuant frauduleusement ainsi à notre adversaire des centaines de milliers de voix fictives.
 
Vous comprenez donc aisément que les résultats proclamés par le Ministère de l’Administration territoriale ne reflètent en rien la réalité des urnes.
 
Je maintiens et je peux le prouver que j’ai remporté cette élection avec 51,75% des voix !
 
Savez-vous que sur les 23 041 bureaux annoncés seuls 22 675 sont dans le ficher mit en ligne.
 
Savez-vous que dans plus de 1 000 bureaux on a voté en moins de 2,5 minutes avec 79% des voix pour IBK.
 
Savez-vous que 340 bureaux ont un taux de participation de 100% avec 88% des voix pour IBK.
 
Les anomalies sont nombreuses et nombres de résultats annoncés ne correspondent pas au dépouillement réel.
La crédibilité du scrutin reste toujours sujette à caution.
 
Mes chers compatriotes,
 
Ce régime n’a pas seulement triché, il a également activé une véritable police politique qui a décimé notre équipe de communication.
 
Séquestration de personnes et de biens, torture et tentative d’enlèvement pour démoraliser nos troupes, et surtout, pour les empêcher de poursuivre la centralisation des résultats. Car ce régime, devenu autocratique, savait qu’il avait perdu.
 
Ces faits sont inqualifiables. Le Mali plonge dans l’arbitraire, et, face à l’arbitraire, la résistance est de droit.
 
Oui, face à l’arbitraire, la résistance est le droit !
 
Mes chers compatriotes,
 
L’achat de conscience et la fraude sont devenus le cancer de la démocratie malienne.
 
C’est pourquoi, la lutte pour la restauration de la démocratie doit être notre plus noble combat, celui de tous les partis politiques, celui des associations et toutes les organisations de la société civile, par-delà toutes les éventuelles divergences !
 
En effet, je suis plus que jamais convaincu que, seule la restauration de la démocratie pourrait rendre notre système politique viable, tant pour les acteurs politiques, associatifs qu’économiques.
 
Mes chers compatriotes,
 
Dans un passé récent, en tant que républicain et démocrate, j’ai donné toute la mesure de mon profond attachement à la paix sociale et à la cohésion nationale.
Dans le contexte actuel de notre pays, marqué par des dérives autoritaires, la négation du suffrage des Maliens, vous comprendrez aisément, que je ne peux, en aucune manière, fermer les yeux sur les fraudes et irrégularités massives qui ont caractérisé les présentes élections présidentielles.
 
Je ne trahirai donc pas la confiance que la majorité des votants ont placée en moi pour restaurer l’espoir dans notre pays.
 
C’est la raison pour laquelle, je rejette catégoriquement et sans équivoque, les résultats proclamés par le Ministère de l’Administration territoriale.
 
Je refuse et dénonce ces résultats. Ils ne sont que : supercherie, mascarade, parodie et mensonges.
 
Ils ne sont que le fruit pourri d’une fraude honteuse.
 
Pour cela, j’utiliserai toutes les voies de recours que m’offre la Constitution de notre pays, la législation malienne et les textes internationaux, ainsi que tous les moyens politiques en ma possession pour faire respecter le vote des Maliennes et des Maliens.
 
J’en appelle donc, à la mobilisation de tous les acteurs politiques et à tous les Maliens et Maliennes épris de paix et de justice, pour rendre cela possible.
 
Non, Mesdames et Messieurs les observateurs internationaux, l’assassinat d’un jeune de 30 ans, président d’un bureau de vote, n’est pas « UNE ANOMALIE DE PROCÉDURE » mais, bel et bien, un acte crapuleux qui est révélateur de l’insécurité qui entache, en bien d’endroits, la sincérité du vote.
 
J’en appelle donc à la communauté internationale et aux chefs d’État de la sous région pour qu’ils interviennent en urgence afin de mettre un terme à ce hold-up électoral.
Le retour de la paix au Mali est en jeu. Oui, le retour de la paix au Mali est le prochain enjeu de la stabilité de la région.
 
Mes chers compatriotes,
 
Je suis certain que votre amour pour la patrie, votre engagement pour le Mali, votre dévouement pour le Maliba de nos dignes ancêtres, vous rassemblera, nous rassemblera tous, unis et solidaires, pour défendre votre liberté et votre vote !
 
Un rassemblement pacifique et sans violence, comme nous l’avons fait en défendant notre CONSTITUTION. Il n’y a pas pire violence que la FRAUDE.
 
Le peuple malien ne peut pas, ne doit pas se laisser voler sa victoire. Une victoire chèrement acquise !
 
Le peuple malien a l’honneur chevillé au cœur ! Le peuple malien a toujours eu, et, aura toujours la dignité et la justice en son esprit.
 
Notre peuple a toujours su, dans le passé, se dresser vaillamment face à un pouvoir autoritaire, il saura encore une fois, relever fièrement le défi de la vérité.
 
A vous, Jeunes du Mali qui manifestez, de par le monde, à Bamako et dans les différentes villes du pays, je réaffirme que ce combat est d’abord le vôtre, puisqu’il s’agit du choix de votre avenir, du respect de vos droits les plus élémentaires.
 
En agissant ainsi, vous refusez, courageusement, que votre destin soit enfoui dans les sables du Sahara ou englouti dans les flots de la Méditerranée.
 
En agissant ainsi, vous refusez la pauvreté et la misère comme une fatalité, Par votre vote, vous avez décidé d’assumer votre avenir, car il vous appartient !
Dans ce combat, je suis, et je resterai toujours, à vos côtés !
Dans ce combat, je ne trahirai jamais, au grand jamais, votre confiance !
 
Oui, dans ce combat, je suis prêt à tout sacrifice pour voir la concrétisation de vos espoirs !
 
Chers Compatriotes,
Ensemble, et debout, nous relèverons le défi d’un Mali fier, d’un Mali digne, crédible et respecté, d’un Mali de bonne gouvernance.
 
Et d’un Mali…enfin en paix. Je m’y engage et je vous le promets !
 
Car, l’arbre de la fraude et ses feuilles de corruption ne peuvent cacher longtemps la forêt de l’espoir et du changement.
 
Vive le Mali éternel, fier et debout.
Vive la République et vive la Démocratie.
Je vous remercie.

Message du Président Soumaïla Cissé pour dénoncer la fraude électorale et appeler à des élections libres, crédibles, et transparentes



Chères amies, chers amis,
Ce samedi 11 aout 2018, la jeunesse malienne a battu le pavé pour dénoncer la fraude électorale et pour appeler à des élections libres, crédibles, et transparentes. Venue des différentes communes du District de Bamako, et issue de plusieurs organisations de la société civile, elle s’est massivement mobilisée cet après-midi, pour faire entendre sa voix auprès de l’opinion nationale et internationale.
Cette jeunesse éveillée et assoiffée de justice sociale a mis en garde les autorités contre la fraude et les irrégularités qui ont émaillé le premier tour de l’élection présidentielle et a exigé la transparence et le respect de la voix du peuple.

Je salue le courage et la bravoure de cette jeunesse engagée et déterminée pour l’alternance et pour le changement. Je salue cette jeunesse consciente du fait que nous sommes devant un choix majeur, un choix qui engage notre avenir proche, et celui des futures générations.
Je suis convaincu qu’ensemble demain, toutes et tous totalement mobilisés, malgré les multiples obstacles que le régime dresse contre l’expression libre de la démocratie malienne, ce second tour nous permettra de restaurer l’espoir.

Le Président du Parti
Honorable Soumaïla Cissé
Grand Officier de l’Ordre National
Chef de file de l’Opposition, candidat de l’URD et de la Plateforme d’alliance « Ensemble Restaurons l’Espoir »

Vote de Soumaïla Cissé à Niafunké le 12 aout 2018 pour le second tour



Chères amies, chers amis,

C’est dans ma circonscription de Niafunké qu’ accompagné de mon épouse Cissé Assitan Traoré,  j’ai accompli aujourd’hui 12 août 2018 mon devoir citoyen.

Au moment de déposer mon bulletin dans l’urne, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour celles et ceux qui sont dans l’impossibilité de participer à cette grande fête démocratique, cela pour diverses raisons.

Néanmoins je reste confiant quant à l’issue de ce scrutin qui verra inéluctablement la victoire du camp de l’alternance.

Ces trois dernières semaines de campagne ont été extraordinaires. Nous sommes allés  à la rencontre de nos compatriotes à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali. Tous ont exprimé leur volonté de changement.
C’est en ces hommes et ces femmes que je place ma confiance.

Malgré les irrégularités constatées hier encore, malgré l’achat de conscience, ces hommes et ces femmes sauront prendre en main leur destin.

Ensemble restaurons l’espoir.

Déclaration du Président Soumaïla Cissé face à la presse et aux militants aujourd'hui à son QG de campagne



Mes chers compatriotes ;
Je voudrais tout d’abord et surtout vous remercier très sincèrement pour m’avoir permis d’être, en votre nom et par votre espoir, au second tour de l’élection présidentielle. C’est pour moi un immense honneur et une vraie responsabilité de demander encore vos suffrages pour réaliser, ensemble, le rêve et le destin que je nourris pour notre cher pays le Mali.
Je n’ai pas besoin de revenir encore sur les graves et multiples irrégularités du 1er tour qui dans plusieurs localités du Nord du pays peuvent être qualifiées de banditisme politique et d’atteintes criminelles aux droits et à la dignité de la personne humaine. Un jour, toute la vérité éclatera aux yeux des maliens et des maliennes. Elle sera alors la honte de ceux qui ont les mains sales de fraude et de corruption.
Malgré cette triste réalité, après une large consultation avec tous ceux qui nous soutiennent, j’ai décidé en tant que républicain et démocrate, d’aller au second tour de l’élection présidentielle ce dimanche prochain.
Ce faisant, je fonde l’espoir sur le fait que contrairement à une propagande orchestrée avec perversité, vous avez encore et plus que jamais entre vos mains toutes les clés de notre avenir commun.
En effet, malgré les multiples obstacles si vous vous mobilisez, le second tour de l’élection présidentielle peut encore nous permettre de gagner ! Tout dépend de vous !
Environ 60 % des Maliens ayant rejeté la gestion actuelle, malgré le bourrage des urnes, et l’achat des consciences, oui, cette nouvelle élection, avec les compteurs remis à zéro, vous permettra de choisir l’Alternance que nous vous proposons. Et que vous réclamez depuis si longtemps !
Retenez que plus 4,5 millions de Maliens n’ont pas voté et que si nous ajoutons à cela les 2 millions qui ont voté contre le président sortant, nous pouvons retenir que 6,5 millions d’électeurs ont une défiance vis à vis de la gestion actuelle.
Mes chers compatriotes ;
Au cours de cette campagne, tout a été dit sur la situation actuelle de notre pays et sur les menaces graves qui pèsent sur notre existence même en tant que nation souveraine et respectée.
Cette situation, vous la connaissez et la subissez suffisamment. Inutile de vous la décrire à nouveau.
Aujourd’hui, chacun d’entre nous et chacune d’entre nous doit prendre conscience de ce que nous sommes devant un choix majeur, et donc clair qui engage notre avenir proche et celui de nos enfants.
Continuer sur la voie qu’ont empruntée ceux qui avaient la lourde responsabilité de présider aux destinées de notre pays nous précipiterait davantage vers le chaos et l’abîme, toutes choses que je ne puis me résoudre à accepter en votre nom !
C’est pourquoi, je vous propose de vous engager avec moi pour reconstruire le tissu social de notre nation déchirée, rebâtir l’État sur des bases justes et solidaires afin d’engager résolument notre cher pays le Mali sur la voie du redressement. De la stabilité et de la paix.
Je me donne donc 5 années pour reconstruire, développer et apaiser notre Mali et préparer les générations nouvelles à y participer, avec leur talent et leur esprit citoyen.
Les voies et moyens d’y parvenir sont clairement détaillés et argumentés dans mon programme que je m’engage à mettre en œuvre intégralement si vous m’honorez de votre confiance.
J’en appelle donc à une mobilisation massive de toutes et tous pour rendre possible ce pari sur l’avenir. Le dimanche 12 aout, pas une voix ne doit donc nous manquer.
Ceux et celles qui ont voté pour moi au premier tour, ceux et celles qui ont voté pour les candidats qui ont décidé de me soutenir au second tour, ceux et celles qui ont voté contre le président sortant, ceux et celles qui pour une raison ou une autre n’ont pas pris part au vote lors du 1er tour, je vous engage toutes et tous à vous mobiliser ce dimanche prochain pour assurer une victoire éclatante au projet de l’Alternance que j’incarne désormais, en votre nom !
C’est le lieu de remercier tous les candidats et tous les partis politiques, les associations et les clubs de soutiens qui ont fait le choix de me soutenir dans ce noble combat.
Mes chers compatriotes ;
L’achat de conscience, la corruption et la fraude sont devenus le cancer de la démocratie malienne. Pour notre avenir immédiat, et pour celui des prochaines générations, je vous demande avec beaucoup d’insistance de les rejeter de toutes vos forces, en dépit des difficultés que vivent nombre d’entre vous.
C’est pourquoi, j’engagerai au plus tôt avec l’ensemble de la classe politique, une réforme profonde de notre gouvernance électorale, pour que notre pays puisse se féliciter demain d’avoir un système électoral digne des temps modernes, digne de notre histoire, digne de notre culture.
Seul un véritable changement de gouvernance pourra durablement améliorer vos conditions de vie et permettra de tracer l’avenir que nous voulons et dont nous pourrons être fiers.
Chers Compatriotes,
Notre pays est à présent devant un choix majeur : ou bien continuer sur le chemin actuel qui conduit à l’échec et au chaos, ou bien se redresser pour redevenir ce que le Mali a toujours été : un pays stable, libre, uni et fier.
Un pays debout qui agit. Un pays debout qui grandit !
Vive la République
Vive la Démocratie
Vive le Mali
 

Le Président du Parti
Honorable Soumaïla Cissé
Grand Officier de l’Ordre National
Chef de file de l’Opposition, candidat de l’URD et de la Plateforme d’alliance « Ensemble Restaurons l’Espoir »

M. Konimba SIDIBÉ, Président du MODEC, déclare son soutien au candidat Soumaïla Cissé


Chères amies, chers amis,
Je tiens ici à remercier M. Konimba Sidibé, Président du MODEC, qui a aujourd’hui officiellement décidé de soutenir ma candidature en son nom, et en celui de son mouvement.
Par la même occasion je salue les militants et sympathisants du MODEC pour leur détermination à vouloir sauver notre pays et bâtir un Mali de paix, de sécurité et de prospérité.

Ensemble, restaurons l’espoir !
………………………………
Déclaration de Konimba Sidibé pour le 2ème tour de l’élection du PR du 12/08/18
Le Bureau Politique National du MODEC remercie infiniment toutes les maliennes et tous les maliens qui ont répondu favorablement à son appel à voter Cheick Modibo Diarra au premier de l’élection présidentielle. Malheureusement il n’est pas qualifié pour le second tour malgré votre mobilisation exceptionnelle.
Comme en 2013 nous devons choisir entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé, le dimanche 12/08/18 à l’occasion de second tour de l’élection présidentielle, ce n’est pas ce que nous avions prévu ni souhaité. Nous devons cependant nous résoudre à un choix responsable entre ces deux candidats pour l’intérêt de notre pays.
Face au même Soumaïla Cissé en 2013 nous avons accordé notre confiance à Ibrahim Boubacar Keïta pensant qu’il était à même de mieux gouverner le pays en mettant fin aux mauvaises pratiques de gouvernance pour:
1. Rétablir la paix, exercer la souveraineté nationale et assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire.
2. Bâtir un Mali prospère et juste au bénéfice de toutes et de tous.
Le constat est malheureusement amer cinq après: il a totalement échoué. Les mauvaises pratiques de gouvernance n’ont jamais autant proposé dans notre pays que pendant son mandat.
C’est pour cela que le Bureau Politique National du MODEC appelle tous militants et sympathisants du MODEC ainsi que tous nos compatriotes qui lui font confiance à voter Soumaïla Cissé dimanche prochain pour donner un minimum de chance de sauver notre pays et bâtir un Mali en paix, réconcilié, en sécurité, juste et prospère.
Bamako le 09 Août 2018
Konimba Sidibé

Déclaration des candidats suite à la proclamation des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle par la Cour Constitutionnelle



Le collectif des candidats réuni hier après la proclamation des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle par la Cour Constitutionnelle dénonce avec force une décision contraire au droit et qui bafoue la volonté du peuple malien.
En rejetant l’ensemble de nos recours en annulation des suffrages pour bourrages d’urnes, irrégularités et violations de la loi électorale ainsi que la requête en récusation de six des neuf juges pour suspicion de partialité, dont la présidente Madame Manassa Danioko, la Cour Constitutionnelle a confirmé sa vraie nature. Cette instance ne dit pas le droit mais se met au service du pouvoir sortant.
Bourrages d’urnes massifs, cartes d’électeurs indisponibles dans de nombreux bureaux de vote, fichier électoral mis en ligne vicié, trafic de procurations, irrégularités durant l’ensemble du processus de transmission et de compilation des résultats, incohérences flagrantes entre les suffrages exprimés en pourcentage et le nombre de voix attribuées, égarements de procès-verbaux de dépouillement, impossibilité de vérifier le nombre exact de localités dans lesquelles le scrutin ne s’est pas tenu…, la liste est accablante pour le Gouvernement en charge d’organiser ce scrutin.
Les résultats à présent proclamés ne reflètent donc pas le vote des Maliennes et des Maliens. Nous continuons à dénoncer un véritable hold-up électoral. En validant des résultats frauduleux annoncés par le Gouvernement, la Cour Constitutionnelle confirme les soupçons de partialité qui pèsent sur nombre de ses membres.
Enfin, croyant procéder par ruse, le Gouvernement prétend avoir publié sur le site du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation les résultats de l’élection bureau de vote par bureau de vote. Cette « publication », intervenant après la proclamation des « résultats » par la Cour Constitutionnelle, n’a plus ni intérêt, ni importance sauf acceptation de recompte des voix que nous continuons de réclamer.
En outre, la publication est précédée de l’avertissement suivant, « Les tableaux qui suivent n’ont pas de valeur juridique. Ils ont un caractère purement informatif et ne sauraient être utilisés à d’autres fin. »
Le collectif invite par conséquent les Maliennes et les Maliens à se mobiliser pour défendre les acquis de la démocratie chèrement conquise.
Vive l’alternance et le changement,
Vive la République,
Vive la démocratie,
Vive le Mali.

Message du Président Soumaïla Cissé sur le second tour de l'élection



Chères Maliennes, chers Maliens, chers amis,
En tant que candidat de l’URD et de la plateforme d’alliance « Ensemble Restaurons l’Espoir », je reste fidèle à mes engagements en participant au second tour de l’élection présidentielle prévue le dimanche 12 août 2018.
Cette décision a été prise après une large concertation avec le bureau exécutif de l’URD, les partis membres de la plateforme « Ensemble Restaurons l’Espoir » et des membres du collectif des candidats à l’élection présidentielle.

La fraude ne nous fera pas reculer.
Seul le Mali compte.
Ensemble, restaurons l’espoir !

 
Le Président du Parti
Honorable Soumaïla Cissé
Grand Officier de l’Ordre National
Chef de file de l’Opposition, candidat de l’URD et de la Plateforme d’alliance « Ensemble Restaurons l’Espoir »